Un bon artiste laisse son intuition le mener là où elle le souhaite.
- Lao Tseu
Logo_magalune-02

C’est un surnom qui vient de tellement loin que je ne me souviens plus exactement de sa naissance, mais s’il est toujours là, c’est qu’il convient très bien à la femme artiste-patenteuse que je suis.

Mon nom est Magalie Laniel, je vis à la campagne en Estrie avec mon mari Philippe. Nous avons un mode de vie le plus simple possible et aspirons à un certain degré d’autosuffisance. Ce mode de vie, c’est un choix que nous avons fait après plusieurs années de « boulot-métro-dodo »… J’aime bien dire que j’ai pris ma retraite de cette vie-là, qui ne me convenait plus, tout simplement.  Oh mais détrompez-vous avec le mot retraite… je travaille probablement plus qu’avant, mais le plaisir de se rapprocher de la nature et la liberté gagnée sont sans prix.

Parcours

Je ne vous parle pas de mon parcours pour me vanter de mes bourses et diplômes, c’est plutôt pour vous partager avec transparence une partie de mon histoire :

Quand j’étais petite et qu’on me demandais ce que je voulais faire quand je serais grande, je répondais (après la phase où je voulais être vendeuse de crème glacée) que je voulais être une artiste. J’ai toujours su que j’avais ça en moi, le goût de créer de la beauté, d’harmoniser des couleurs, d’exprimer un message. Pourtant, je ne suis pas vraiment allée droit au but, j’ai étudié en génie alimentaire… jusqu’au doctorat! Ce qui m’amena à voyager et à habiter en Floride pendant 8 ans. Après mon postdoc en recherche, je suis revenue au Québec pour travailler chez Air Canada Cargo, en gestion. Et c’est de là que l’appel à la campagne s’est fait sentir très fort. 

– « Ok, c’est bien beau vouloir partir à la campagne, mais pour faire quoi? T’as pas assez de REER pour la retraite ma belle… »

J’étais dans un processus de croissance personnelle depuis déjà un petit bout, et l’envie de création et d’expression se faisait sentir de plus en plus. Je prenais conscience que cette partie de moi avait été délaissée, mais qu’elle était toujours bien vivante! Et puis un beau matin d’avril, lors d’une marche en forêt à travers les restants de neige et le brun-gris presqu’uniforme de la nature juste avant son éclosion, j’ai eu un flash : « je suis une patenteuse! »

Artiste Patenteuse

Patenteux, patenteuse : Adjectif propre au langage populaire québécois, construit à partir du verbe « patenter » et qualifiant : [1] une personne qui répare n’importe quoi, un débrouillard ; [2] une personne qui travaille de ses mains, un artisan ; [3] une personne qui fait preuve d’imagination, un inventeur. (Ref. Dictionnaire québéquois)

Peut-être que vous trouvez ça péjoratif, ou que ça ne veut rien dire pour vous le mot patenteuse, mais pour moi, ça veut tout dire. C’est comme ça que je me sens en dedans, et c’est dans cet espace que je m’épanouis et me réjouis le plus… Quand je me permets de patenter : bricoler, réparer, créer, dessiner, inventer des solutions à tout et n’importe quoi! 

Avec du recul, je comprends d’ailleurs que c’est pour cette raison que j’ai étudié en ingénierie!

Et vous me dites, mais c’est quoi le rapport de la patenteuse avec la photographie avec intention? Et bien c’est de la création en connexion avec mon intuition profonde, et l’expression de ce que je porte à travers ma passion pour la photo (que je développe depuis plus de 20 ans). 

Et puis le design de site web? Et le graphisme? Ce sont des cordes à mon arc que j’ai développées en parascolaire et qui me font tripper. J’adore concrétiser les idées et projets des gens. Pour moi c’est du patentage pur et simple. On part avec une idée, on y ajoute quelques conditions, et on arrive avec un produit fini qui répond à un besoin. On crée ensemble, quelque chose de dynamique et fluide. Un site web c’est comme nous, ça doit s’adapter au mouvement, au changement constant dans lequel on vit.

En tant qu’artiste dans mon coeur, patenteuse dans ma tête, et ingénieure sur papier, je vous offre mes oeuvres et mes services en toute humilité. 

Bienvenue sur mon site!

N’hésitez pas à m’écrire si le coeur vous en dit!

Avec amour,

Magalie

Fermer le menu